das Wörterbuch Polnisch Minus Französisch

język polski - Français

nasz Französisch:

1. notre


C'est notre chien.
Être une personne polie a l'inconvénient de ne pas permettre de profiter du large choix de merveilleux gros mots que notre langue met à notre disposition.
Quand les bombes sont tombées sur notre port et la tyrannie menaçait le monde, elle était là pour témoigner l'ascension d'une génération à la grandeur et une démocratie était sauvée. Oui, nous pouvons.
En signant le traité de Tripoli en 1796, notre second Président John Adams écrivit : "Les États-Unis n'ont en eux-mêmes aucun caractère d'inimitié à l'encontre des lois, de la religion ou de la tranquillité des Musulmans.
Car nous avons appris de notre expérience récente que quand un système financier s'affaiblit dans un pays, la prospérité est compromise partout.
Ainsi donc, pour la paix dans le monde, nous devons renforcer notre conscience du fait que nous formons un seul peuple sur Terre, et ce à travers des échanges internationaux permanents, culturels et économiques.
La force qui, semblable à la gravitation, nous incite à rechercher notre bien-être ne peut être contenue que par les obstacles qui lui sont opposés.
Les gens de ces peuplades primitives, je m'en persuade de plus en plus, n'ont pas notre façon de raisonner; et c'est pourquoi si souvent ils nous paraissent bêtes.
J'avais décidé de voler un yen pour aller le voir, mais nous étions pauvres et jamais je n'aurais pu trouver un yen à voler dans notre maison.
S'il y a encore quelqu'un ici qui doute que l'Amérique est un lieu où tout est possible, qui se demande encore si le rêve de nos fondateurs perdure à notre époque, qui met encore en doute la puissance de notre démocratie, ce soir est votre réponse.
Tous les vendredis, en mémoire de la Passion douloureuse de Notre Seigneur, et pendant le Carême tous les jours, elle se faisait donner en secret la discipline avec sévérité.

Französisch Wort "nasz"(notre) tritt in Sätzen auf:

Cechy wyglądu
słówka eskk (3)
Lekcja siódma
pierwsze 500

2. nos


Réduisons nos dépenses.
Et quand le premier musulman américain a été récemment élu au Congrès, il a prêté serment de défendre notre constitution en utilisant le même Coran sacré que l'un de nos pères fondateurs - Thomas Jefferson - conservait dans sa bibliothèque personnelle.
Comme l'a dit Lincoln à une nation bien plus divisée que la nôtre, nous ne sommes pas ennemis mais amis. Bien que la passion les ait éprouvés, elle ne doit pas briser nos liens d'affection.
S'il y a encore quelqu'un ici qui doute que l'Amérique est un lieu où tout est possible, qui se demande encore si le rêve de nos fondateurs perdure à notre époque, qui met encore en doute la puissance de notre démocratie, ce soir est votre réponse.
Nous fûmes fondés sur l'idéal que tous sont créés égaux, et nous avons versé le sang et lutté durant des siècles pour donner du sens à ces mots - à l'intérieur de nos frontières, et autour du monde.
Nous avons tous tendance à penser que le monde doit se conformer à nos préjugés. Adopter un point de vue opposé implique un effort de réflexion, et la plupart des gens préfèreraient mourir plutôt que de penser - d'ailleurs, c'est ce qui leur arrive.
On fouette maintenant moins qu'avant dans nos bonnes écoles, mais alors on y apprend moins ; ce qui fait que ce que les écoliers gagnent d'un côté, ils le perdent de l'autre.